LA CUISINE PUNU

 La cuisine punu est un mystère pour beaucoup de gens. On retrouve les punu dans le Congo et le Gabon et en général dans le bassin du Congo.

Le bassin du Congo est une vaste région équatoriale avec plusieurs cours d'eau, montagnes, savanes et  plusieurs influences ethniques et climatiques.  Le terme cuisine punu peut être appliqué pour tout plat qui utilise les éléments de la  forêt équatoriale, des bassins de la Kouilou Niari et de la Nynaga-Ngounié.

La cuisine punu est finalement l'une des plus authentiques de l'Afrique centrale. C'est une cuisine du terroir qui utilise les fruits, les légumes, les herbes et les racines de la foret ou de la savane, et aussi bien de la viande fraîche.

Nous avons une saison avec pleins de fruits, des légumes pour toute l’année. Nous avons des noms, des flaveurs  exotiques, des odeurs puissantes avec des textures inhabituelles. Le manioc , l'igname , la banane et le taro: sont  une part de notre alimentation de base, ils sont présentés sous plusieurs formes, servent comme légumes et sont utilisés pour mettre plusieurs types de farines.

 Les poissons d'eau douce jouent aussi un rôle central tels que le yara, goujons,  silures. La cuisine punu est pleine de protéines et faible en matière gras..Plusieurs nourritures punu peuvent se préparer sans ingrédient locaux, peuvent se préparer avec alternative ingrédients. Plusieurs ingrédients punu peuvent être trouves sur les surfaces commerciales tel que les cœurs de palmier, coco, mangues, manioc, taro, tubercules, papaye, viandes fumées et fraîches. La cuisine punu est devenu une mosaïque de flaveur et de méthode de cuisson. L'expression d'une nouvelle synthèse qui est trouvée dans sa propre identité et cela commence avec l'interaction avec d'autres influences .

Qu'est ce que la nouvelle cuisine punu?
La nouvelle cuisine punu c'est découvrir le plaisir de bouger entre le passé, l’autochtone(pygmée) , l'africain, le portuguais, l'anglais, l’européen et autres nouveaux arrivants sans perdre son identité.

Bouillon de crocodile

Bouillon de sanglier

Bouillon de sanglier

Les bouillon et les soupes ce sont les yeux de la cuisine punu.

VALORISER L'ARTISANAT : LE CAS DU PARC Moukalaba-Doudou




Au parc national de Moukalaba-Doudou, la communauté du village de Doussala, situé à l'entrée dudit parc, est passée à la phase 2 du programme de développement du tourisme de nature et de création d'une société d'écotourisme communautaire.
Selon Masanori Shintani, expert en écotourisme, propriétaire d'une entreprise de tourisme communautaire au Mont-Fuji (Japon), par ailleurs coopérant japonais pour la formation des populations de Doussala au développement du tourisme communautaire dans le parc national de Moukalaba-Doudou, « les ressources naturelles d'une localité et les savoir-faire traditionnels constituent des atouts sur lesquels doivent reposer une entreprise de tourisme communautaire ».
Dans le manuel du Guidage écotouristique de Doussala (version 1), l'expert japonais mentionne la production des boissons locales comme étant une source de revenu en zone rurale. A Doussala et ses environs, en effet, les populations produisent trois types de boissons artisanales : le dinguibe di mbari (vin de palme), le mussungu (vin de canne à sucre) et le précieux ikumbi (vin de miel).
Cette expérience relative à la production de boissons locales a relancé le débat sur la nécessité de moderniser la production des boissons locales consommées au Gabon par le grand public.
I. M'B.
SONAPRESS

Haricots rouges aux saucisses fumées "Madesu" chef Julie Kassa Mapsi




Pour 4 personnes

250g haricots rouges
4 saucisses fumées
1 échalote
3 gousses d'ail
1 piment
Un morceau de gingembre
3 cubes
Huile
Sel, poivre, laurier

1/ Laisser reposer les haricots dans l'eau durant une nuit minimum.

2/ Rincer les haricots puis les faire bouillir jusqu'à ce qu'ils soient mous.

3/ Dans une autre casserole, mettre une quantité assez importante d'huile, l'échalote émincée, le piment, les saucisses découpées en rondelles, le gingembre, l'ail, le laurier, les cubes, le poivre et le sel. Bien mélanger et laisser mijoter un peu.

4/ Rajouter ce mélange aux haricots, mettre un peu d'eau et laisser mijoter à feu très doux.

Vidéo démonstrative disponible sur Youtube !
https://m.youtube.com/watch?feature=share&v=92NrVrClsgE

Les crêpes, Chef Julie Mapsi


Les crêpes, on les adore sous toutes leurs formes ! Au sucre, miel, chocolat, confiture, caramel au beurre salé, fourrées avec des fruits, flambées, accompagnées de glace, de chantilly et j'en passe !

Je vous livre LA recette pour avoir des crêpes parfaites: fines, légères et goûteuses !

Pour 40 crêpes environ il vous faudra:
-6 œufs
-250g de farine
-200g de sucre en poudre
-Quelques pincées de sel
-1 litre de lait entier

Dans un saladier mélangez la farine avec le sucre en poudre et le sel puis réalisez un puit.

Battez les œufs avec le lait et ajoutez petit à petit au mélange précédent en fouettant bien.

Il ne vous reste plus qu'à faire cuire vos crêpes avec un peu de matière grasse dans la poêle !

Vous pouvez aussi les aromatiser et les garnir comme vous le souhaitez !

Pour moi ce sont des crêpes mangue, passion et spéculos
-Mangue fraiche et poêlée
-Fruit de la passion
-Chantilly passion
-Crème spéculos
-Spéculos émietté

crêpes: les pancakes



Au petit déjeuner, pour un brunch, un goûter, en dessert ou pour une petite faim, optez pour la version américaine des crêpes: les pancakes.

Pancakes

4 oeufs
300g de farine
5 c à soupe de sucre en poudre
1 c à soupe de vanille liquidee
30 cl de lait
2 cuillères à soupe de levure chimique
2 pincées de sel

Séparer les blancs des jaunes et les battre en neige.

Dans un autre saladier mélanger au fouet les jaunes d'œufs avec le lait. Ajouter la farine, la levure, le sucre en poudre, la vanille et le sel.

Bien mélanger. Ajouter les blancs d'œufs montés en neige petit à petit à l'aide d'une spatule.

Couvrir et réserver au frigo durant 20 min.

Pour la cuisson, beurrer une poêle et mettre l'équivalent d'une louche dans la poêle pour former un pancake. Retourner le pancake quand de petites bulles apparaissent.

Déguster les pancakes chauds avec des fruits rouges, du sirop d'érable, de la chantilly, du caramel au beurre salé, une boule de glace... Bref comme vous le désirez !

Viande de bœuf à la pate d'arachide (odike) et alloco Chef Julie Kassa Mapsi






Ragoût ou bourguignon de bœuf
Tomate concassée finement
Piment
Pâte d'arachide
Oignons
Ail
Jus de citron
Gingembre en poudre
Huile
Sel, cube, poivre

Laver et nettoyer la viande. La tremper dans de l'eau vinaigrée pendant quelques instants.

Émincer les oignons, et hacher l'ail.

Dans un saladier, assaisonner la viande avec le sel et/ou le cube, le poivre et le gingembre en poudre. Ajouter le jus de citron, les oignons émincés, l'ail haché et l'huile. Bien mélanger afin que la viande s'imprègne de la marinade et laisser reposer au minimum 01h00.

Dans une marmite chaude, mettre la viande et la faire revenir afin qu'elle colore.

Rajouter de l'eau et couvrir la marmite.

Laisser bouillir la viande jusqu'à ce qu'elle soit molle. Ne pas hésiter à ajouter de l'eau durant la cuisson. Lorsque la viande est cuite, la réserver dans un récipient.

Dans la même marmite, rajouter un peu d'huile s'il n'y en a plus puis ajouter de la tomate concassée finement, les oignons émincés et un piment. Faire revenir quelques minutes.

Rajouter la pâte d'arachide et bien la mélanger. Ajouter aussitôt de l'eau car il ne faut pas qu'elle brûle. Utiliser l'eau de cuisson de la viande s'il vous en reste sinon utiliser de l'eau normale. Ajouter ensuite l'ail haché, le sel et/ou le cube, le poivre et couvrir. Lorsque la sauce aura commencé à s'alourdir ajouter la viande puis laisser épaissir jusqu'à la consistance souhaitée (certains mangent le mafé très épais et d'autres moins).

Couper la banane en biais pour obtenir des rondelles puis les faire frire dans un bain d'huile chaude.

Servir le mafé avec la banane plantain frite.

Accord met-vin: Je vous propose un vin blanc sec assez puissant, agréable et rond: Un Graves s'accordera parfaitement à cette recette à base d'arachide.

Dorade au four, alloco, riz blanc parfumé et sauce d'accompagnement. Chef Julie Kassa Mapsi






Pour la dorade:

1 grosse dorade fraiche
1 oignon blanc ou jaune
2 gousses d'ail
Du persil frisé
Un peu de gingembre frais
1/2 céleri-branche
2 citrons
1 tomate
1/2 piment épépiné
Sel
Poivre
Cube

Pour les légumes sautés:

1/2 poivron vert
1 oignon blanc
Un peu d'ail râpé
De la sauce soja

Laver, écailler et nettoyer la dorade. La lacérer de chaque côté en faisant deux incisions.

Laver et découper grossièrement les légumes.

Mixer l'oignon, l'ail, le gingembre frais, le céleri-branche (la tige essentiellement), la tomate, le persil et le piment avec de l'huile de tournesol.

Enduire le poisson de cette marinade, ajouter du jus de citron, saler, poivrer et mettre du cube pour ceux qui le souhaitent. Bien la faire pénétrer dans les incisons. Réserver tout une nuit au frigo.

Faire cuire le poisson au four sur le grill ou dans un plat ou alors à la braise (le goût est meilleur).

Pour la sauce, faire revenir la marinade dans une casserole.

Pour les légumes sautés, émincer l'oignon et le poivron. Faire chauffer un filet d'huile dans une poêle et y faire revenir les légumes, ajouter l'ail et un peu de sauce soja. Attention ils doivent rester croquants.

Disposer les légumes sur le poisson. Mettre la sauce dans un récipient. Servir avec du riz blanc parfumé et de l'alloco.

Accord met-vin: Je vous propose un Sancerre, qui est un vin blanc sec plutôt délicat aux notes d'agrumes et qui s'accordera à merveille avec la dorade.

Brochettes de poulet, riz blanc et sauce tomate, Chef Julie Kassa Mapsi





Escalopes ou filets de poulet
Tomates cerises
Poivron vert
Oignon
Blanc de poireau
Gingembre frais
Persil
Huile
Jus de citron
Curry
Tomate fraiche
Riz long parfumé
Ail
Sel, cube, poivre

Détailler les escalopes ou les filets de poulet en cubes de taille moyenne.

Préparer la marinade:

Mixer un 1/2 oignon avec le blanc d'un poireau, un peu de gingembre frais, du persil et un peu d'huile.

Verser ce mélange sur les cubes de poulet, rajouter du jus de citron, du curry, du sel et/ou du cube et du poivre.

Bien mélanger afin que le poulet s'imprègne de la marinade.

Laisser reposer une heure minimum.

Pendant ce temps faire le riz: Dans un saladier, laver le riz une fois s'il est propre, sinon deux fois.

Mettre le riz dans une marmite, le recouvrir d'eau. L'eau doit dépasser à peine le riz, rajouter un filet d'huile, un peu de sel et bien mélanger.

Laisser mijoter sur feu moyen et lorsque l'eau se sera un peu évaporé, recouvrir la marmite d'un torchon humide (que vous aurez mouillé au préalable) et fermer avec le couvercle. Diminuer le feu et laisser cuire le riz.

En mi-cuisson mélanger le riz pour qu'il cuise de manière équitable.

Pour la sauce: râper finement 4 tomates fraiches, un oignon, du gingembre et 2 gousses d'ail.

Mettre le tout dans une petite casserole avec un filet d'huile, du sel et/ou du cube, du poivre, et laisser mijoter doucement.

Préchauffer le four à 200 degrés fonction grill ou normale.

Faire des brochettes en alternant cube de poulet, morceau de poivron, cube de poulet, tomate cerise et ainsi de suite.

Mettre sur la grille du four et laisser griller en prenant soin de les retourner.

Accord met-vin: Je vous propose un Cabernet d'Anjou qui est un vin rosé demi sec d'une fraîcheur étonnante qui saura s'accorder à merveille aux brochettes de poulet.

Tilapia en écailles de banane plantain Tilapia with his plantain scales, Chef Julie Kassa Mapessi

Recette de Julie Kassa Mapessi


Les jeunes punu les plus promotteurs

 Julie-Paulette Gladys KASSA-MAPSI

A 21 ans, Julie-Paulette Gladys KASSA-MAPSI a déjà un parcours qui pourrait en inspirer plus d’un. Étudiante en hôtellerie de luxe à Paris, la jeune gabonaise est l’administratrice de la page Facebook Popolovescooking.
C’est après quelques hésitations mais gagnée par l’envie de partager sa passion que Julie-Paulette a décidé de publier ses recettes et transmettre son goût pour la bonne cuisine. Elle-même “followeuse” et “likeuse” de blogs et pages culinaires, c’est en se lançant dans cette aventure que les gabonais ont pu la découvrir.

 Le jeune (22 ans) milieu offensif international gabonais Denis Bouang.
 Originally from Gabon, a French speaking country
located in Central-West Africa, Bussine a 23 years
old singer with a daring ambition to become a
Pan-African artist.

Andy Nzienguy
Âgé de 28 ans, Andy Roland Nziengui Nziengui, 

Guy Roger Nzamba Art Martial

Visitez la Nyanga



La savane arbustive modèle le paysage de la vallée de la Nyanga au sud-ouest du pays. Située entre la chaîne du Mayumba et les monts lkundu, la région est traversée par les rivières Nyanga et Moukalaba aux chutes impressionnantes. Le sol est fertile. Une belle palmeraie pousse naturellement aux environs de Moabi. Dans ces plaines, sont cultivés riz, manioc, taro, banane...

Un élevage de bovins est installé dans le ranch de la Sogadel à proximité de la frontière du Congo. Le sous-sol contient de nombreuses réserves minières, entre autre du fer à Milingi, du cuivre, de l'or, du diamant, de la barytine, du soufre... Les carrières de talc de Doussala et de marbre le long de la rivière Doussé Oussou, entre Mayumba et Tchibanga, fournissaient des matériaux de bonne qualité.

Elles sont actuellement fermées. Dans la région Ndindi, un gisement de pétrole a été découvert. A ces richesses s'ajoutent l'exploitation du bois et la pêche en rivière, lagune et mer.

Tchibanga
Tchibanga est bien sur une ville du Gabon et le chef-lieu de la région de la Nyanga. Elle est située au bord du fleuve Nyanga, à 535 km - selon les départements- au sud-est de Libreville. Sa population s'élevait à 24 000 habitants en 2008 (Source Ministère de l'Intérieur). Aujourd'hui, elle avoisine les 30.000 habitants au lieu de 10.000 habitants (décrivant la région de la Nyanga). Pour plus d'informations, contacter le Ministère de l'intérieur et Mairie de Tchibanga).

Comment y aller?

En avion : (Air Gabon, 88 800 F CFA aller-retour, tarif week-end 58 100 F CFA 3 vols par semaine, en 50 mn. Agence Air Gabon sur place, tél. 82 02 48. N'EXISTE PLUS)
En 4x4 : à partir de Libreville par la N1 : Libreville- Lambaréné (bonne route) - Mouila - Ndendé - Tchibanga. Environ 10 heures de route. Les cars Barbier au départ de la gare routière de Lambaréné desservent Mouila, Ndendé, Tchibanga et Mayumba en saison sèche. Taxi-brousse au départ des gares routières de chaque ville, en général tôt le matin. Se renseigner. Le voyage aller, entre Libreville et Tchibanga, dure environ 10 heures et coûte en moyenne 20 000 F CFA par personne.

Tchibanga pratique

Aéroport : à 5 km du centre ville sur la route de Moabi
Antenne consulaire française : M. Jacques Lambotin, s'adresser à la boulangerie, B.P. 93 Tchibanga. Tél. 82 02 62
Gendarmerie : tél. 82 00 51
Hôpital provincial : tél. 82 00 49
Pharmacie Massanga : tél. 82 03 90
Banque : la BICIG de Mouila est la plus proche.

A voir et à savoir

Tchibanga est le carrefour des principaux axes routiers de la province et permet l'accès aux différents circuits touristiques

Vos emplettes

Au détour des quartiers, on rencontre encore quelques artisans. Un villageois pourra vous indiquer où trouver, à Mougoutsi, sur la route de "l'aviation", Adèle Florentine Massinga. Dans sa cour, elle modèle directement l'argile blanche selon un savoir ancestral. Elle crée avec talent de petites sculptures anthropomorphes symboliques et de la poterie utilitaire sobrement décorée de motifs géométriques, qu'elle fait sécher au soleil, puis cuire à feu ouvert. Vous pouvez acheter ses oeuvres présentées devant sa maison.

Certaines sont exposées à l'ENAM (École Nationale d'Arts et Manufacture) et au musée de Librevilleww. On vous conduira aussi chez Philippe Bouka au quartier Ndabilila, fabricant de fauteuils et de tabourets traditionnels en lianes et raphia, dont l'esthétique et le confort ravissent le chanceux qui peut se les procurer !

Vos agapes

Restaurant Chicago : maquis situé juste derrière l'hôtel Hamed. Bonne cuisine sénégalaise et locale à petit prix.
Restaurant Le Diplomate : un peu excentré par rapport à la rue principale. Tenu par un sympathique couple gabonais. Très bonne cuisine africaine. Excellent rapport-qualité prix. 5 000 F CFA le repas. Bon accueil. "Coupé-coupé" et beignets aux alentours du marché selon l'heure.

Vos nuits

A partir de 8 000 F CFA

Relais de la Nyanga : en bordure de la Nyanga. Belle vue, endroit calme. 16 chambres dont certaines sont rénovées avec climatisation. Le petit déjeuner et les repas sont possibles selon les approvisionnements.

Hôtel Hamed : rue principale, à côté du marché. Cet hôtel, situé audessus de la boutique de son propriétaire mauritanien, est bien tenu. Les chambres sont climatisées. La plupart sont équipées de salles de bains. Pas de restaurant ni de téléphone. 15 000FCFA la nuit.
Hôtel Dibougou : sur la route de "l'aviation", 8 chambres simples mais propres. Restaurant et bar.

Vos nuits blanches

Le Malamu, discothèque pour les jeunes au centre ville. Il existe des bars dansants dans les quartiers.

Comment se déplacer?

Taxi-brousse : gare routière au centre ville.
Location de 4x4 climatisés avec chauffeur : à la gare routière, s'adresser à Joachim Pambo-Nzamba. Prix à la journée ou à la semaine à négocier, mais bien inférieurs à ceux pratiqués à Libreville : 40 000 à 60 000 F CFA par jour. Ponctuel et ayant une bonne connaissance de sa région, Joachim vous fera découvrir ce dont nous vous parlons et même davantage.

VA'GABONDAGE

Chez le Nganga : le visiteur sera bien accueilli au quartier Mizanzala où Marie-Louise Mafiota, tradipraticienne, officie. A l'intérieur du "corps de garde", il ne sera pas insensible au mystère dont les lieux sont empreints.

Chutes d'ivéla : une demi-journée en véhicule 4x4. Prendre la R21, direction aéroport. Emprunter la piste en latérite vers Moabi. Les villages se succèdent, composés de cases rectangulaires en planches de bois éclaté d'ilomba. Sur la route on aperçoit les bassins de pisciculture. Les savanes vallonnées alternent avec les zones boisées.

A Louango, situé à 30 km de Tchibanga (l heure de trajet environ), il est indispensable de s'adresser à un villageois qui vous conduira à pied aux chutes d'ivéla, dans le défilé de Mitoungou, au confluent de la Nyanga et de la Moukalaba. Il faut compter environ 2 heures d'excursion. On passe au travers d'une plaine herbeuse, puis d'un sous-bois assez obscur aux effluves de violette et de terre mouillée, bien souvent dégagé à la machette par le guide.

Deux troncs d'arbres posés sur le ruisseau forment un pont. Les éléphants passent dans cette zone et l'on peut y distinguer leurs traces... Mieux vaut être bien chaussé car les fourmis envahissent les lieux. Après quelques efforts, on est heureux d'arriver à la lumière sur les berges de la Moukalaba où, dans le fracas des eaux, la chute particulièrement spectaculaire tombe par cascades successives dans la rivière qui suit tranquillement son cours. Pour ceux qui hésitent à entreprendre cette marche sportive, on peut aussi louer une pirogue à Louango.

Réserve déflore et de faune de la Moukalaba : une journée en 4x4. Prévoir un pique-nique et éventuellement du matériel de camping. Partir à l'aube de Tchibanga pour observer les animaux très tôt le matin. Prendre la R21 jusqu'à Mourindi, pour entrer dans la réserve protégée qui s'étend sur 400 000 ha. Le WWF et le Service des Eaux et Forêts se trouvent à proximité de l'entrée. Il est possible d'y obtenir des informations et éventuellement un guide. Au petit matin, en saison sèche, lorsque les herbes sont brûlées, on peut surprendre les animaux en errance : buffles, antilopes, potamochères, éléphants... Avec un peu de chance, vous pourrez apercevoir les singes et les gorilles en lisière des sous-bois. A l'horizon, se profilent les monts Doudou.

On est séduit par les élégants bambous qui ombragent le passage des multiples cours d'eau. Ici et là, on rencontre de petits villages aux cases plus ou moins délabrées, à proximité desquels de récents dispensaires et une boîte aux lettres de l'OPT exposent leur inutile modernité, car ils sont vides et pour longtemps... Arrivé à Mourindi-village, on aperçoit la Mission catholique désaffectée. L'église et ses annexes, aux parois de briques de terre percées d'arcs en plein cintre, sont bâties sur un escarpement où paissent quelques vaches, conférant à l'ensemble un aspect bucolique et désuet.

Compagnie Equatoriale du Bois (CEB) : à une quarantaine de kilomètres de Mourindi, une ancienne piste d'atterrissage de la CEB conduit à l'entrée du village de Doussala, situé sur la Moukalaba. Il est habité par des pêcheurs et chasseurs bapounou. Il y a quelques années, le chantier forestier y était installé et plusieurs familles européennes y avaient confortablement élu domicile. On peut encore voir sur les hauteurs de belles cases, ombragées de manguiers, de palmiers et de conifères ! Certaines sont restaurées, d'autres sont "squattées" par les villageois. La réserve de la Moukalaba est aussi accessible par la très belle route (R21) qui passe par Moabi (direction Mouila).

Lac Kivoro : en continuant la piste de Doussala qui traverse la réserve vers l'ouest, on se dirige vers Bongo. Au croisement avant le village, prendre la direction de Diela Vievi. La piste suit le Rembo Ndogo. On arrive aux abords du lac Kivoro (voir Setté-Cama, province de l'OgoouéMaritime).
Descente sportive Tchibanga - Igotchi en canoë-kayak : une journée. L'association gabonaise "Aventure sans frontières" (voir page 22) propose ses services et son matériel pour cette expédition. La descente emprunte de nombreux rapides et petites chutes dignes d'intérêt pour les courageux.

Grottes de Nioumbitsi : une demi-journée aller-retour. Par la route Ll 16 au sud-est de Tchibanga en direction de Moulengui Binza et du Congo, on arrive après 25 km de parcours au village Nioumbitsi. Dans cette zone, on peut voir les carrières de marbre et les grottes dites "aux chauvessouris". Il est préférable de prendre un guide au village pour y accéder. Se munir d'une bonne torche.

Les villageois chassent beaucoup dans la région. On raconte qu'avant de partir à la chasse, ils passent toujours par les grottes afin d'interroger les lieux. Si les grottes sont vides de leurs occupants, la partie est de bon augure. Dans le cas contraire, mieux vaut ne pas y aller. Route de Mayumba : un véhicule 4x4 est indispensable. La piste est difficilement praticable en saison des pluies. Le trajet est très agréable au travers des vallonnements de la Nyanga et des Monts Mayombe que l'on voit au loin. Juste à l'entrée du village de Malunga, on est stupéfait par l'immensité du fromager centenaire qui occupe le centre de la piste.


Mayumba

Mayumba est située de part et d'autre de la lagune Banio. Un bac et des pirogues permettent la traversée. Le centre ville s'étale en multiples quartiers sur la langue de terre entre lagune et océan. On peut jouir de deux beaux points de vue, de la "maison du docteur", édifice du début du siècle, et du haut de la colline de l'hôpital. Les plages de sable fin, bordées de cocotiers, s'étendent à perte de vue. Amarrées, les pirogues des pêcheurs viennent distraire le regard. A la bonne saison, femmes et enfants récoltent des moules sur la côte.

Comment y aller

En avion : Air Gabon, 92 800 F CFA aller-retour, 2 vols par mois, en 3h30 avec escale. L'aéroport est en cours de réfection mais la piste est praticable. Des dessertes plus fréquentes sont prévues dès la fin des travaux.
En voiture : à partir de tchibanga (4x4 indispensable), 2 heures environ de voyage. La piste est en plus ou moins bon état, la circulation est beaucoup plus facile en saison sèche. Ne pas oublier les horaires du bac pour traverser la lagune.

Mayumba pratique
Hôpital : tél. 83 52 29
Police : tél. 83 51 09
Le bac fonctionne de 7h30 à 18h30 s'il n'est pas en panne. On peut aussi traverser la lagune en pirogue.

A voir et à savoir

Mayumba est connu des explorateurs européens qui commerçaient avec les populations locales depuis le XVI siècle. La ville fut créée en 1887 par l'administrateur Herman. La mission catholique du Saint-Esprit fondée en 1888, la léproserie réalisée en 1954 par l'ordre de Malte et l'ancien Gouvernorat sont les vestiges de l'architecture coloniale.

Vos agapes

Quelques "maquis" permettent de se restaurer. On a bien aimé :  Chez Madame Okenvélé : face à la mosquée. Trois petites paillotes accueillent les clients, le soir. On y mange du poisson braisé.
Chez Chico : viande de brousse et cuisine africaine.

Vos nuits

Côté continent
Mission catholique : une case de passage, de deux chambres avec moustiquaire au confort sommaire, est à disposition en dépannage.

Mayumba Safari Club : complexe hôtelier de qualité, resté fermé pendant un certain nombre d'années. En attendant les rénovations, il propose un service minimum hôtelier-restauration. Prévenir le matin pour le soir. Prix des chambres climatisées avec salle de bains : 20 000 F CFA. Côté lagune.
Au centre ville, près de la pharmacie, un petit hôtel de 5 chambres peut dépanner.
A côté de l'aéroport, et d'une somptueuse résidence au bord de l'océan, un complexe hôtelier et commercial est en cours de construction. 10 chambres tout confort avec bar, restaurant, discothèque.

Vos nuits blanches

Le Diplomate : face à la gendarmerie. Discothèque ouverte en fin de semaine uniquement. L'endroit branché de Mayumba.

Comment se déplacer

Taxi-brousse : gare routière au centre ville.

VA'GABONDAGE

La plage : célèbre dans le pays pour sa beauté et ses eaux poissonneuses, la plage de Mayumba s'étend sur des kilomètres de sable fin. La baignade est possible, mais attention à la barre déferlante. Les amateurs de pêche sportive et notamment de surf-casting feront des prises miraculeuses dignes des plus grands records. Aucune installation n'est encore opérationnelle, mais un projet est en cours au Mayumba Safari Club. Dans l'immédiat, il faut donc prévoir tout son matériel. On peut aussi louer une pirogue à moteur au village de pêcheurs.

La Mission catholique du Saint-Esprit : au bord de la lagune Banio, juchée sur un promontoire à 55 mètres de hauteur, la mission est formée d'un ensemble de plusieurs édifices. L'ancien collège du Mont Fleuri, en briques rosés, avec son horloge et sa galerie haute d'où la vue panoramique est remarquable, fait face à l'imposante église rénovée, dont les nombreux percements rythment les murs blancs. Le bâtiment de la congrégation des Soeurs du Rosaire, actuellement désaffecté, complète ce bel ensemble.

Une magnifique allée de manguiers centenaires conduisait jadis à la mission, elle est, aujourd'hui, malencontreusement occupée par le cimetière. Quel dommage ! Une voie parallèle permet le passage. Au bas de l'allée, de part et d'autre de la route, au bord de la lagune et enfouie dans les herbes, l'ancienne léproserie se délabre et attend sa fin dernière.
Tanlou Bana : pittoresque hameau de pêcheurs bâti sur un escarpement entre lagune et océan. Joli point de vue. Près du terrain d'aviation.


La lagune Banio : au village de pêcheurs, au niveau de la SNBG, Patrice Kouassi vous conduira en pirogue à moteur. Balade de 2 heures à une journée complète, si l'on veut aller jusqu'à Ndindi, à 90 km de Mayumba. Peu profonde et poissonneuse, la lagune est parsemée d'îlots couverts de mangroves. A partir de Tiya, elle prend l'apparence d'une mer intérieure. Les rives sont bordées de forêts ou de savanes, royaume de nombreuses colonies d'oiseaux : sternes, cormorans, pélicans, hérons, cigognes... De petits villages de pêcheurs et chasseurs vili et loumbou s'égrènent le long des berges. Au retour, à l'embouchure, le coucher du soleil permet de jouir des contrastes lumineux entre océan et lagune.

Site de Panga : environ une demi-journée. Sur la N6 qui relie Tchibanga à Mayumba, à Loubomo, prendre la piste vers Panga. A Loubomo, il est conseillé de prendre un guide qui vous conduira, au travers des collines, par un sentier sablonneux, jusqu'à l'accueillant village perché d'où l'on domine l'océan et l'immense réserve de la plaine Ouango. Ne pas manquer d'aller saluer Madame le Chef de village et les habitants, toujours très accueillants. Sur les hauteurs, l'admirable point de vue permet de goûter avec délice la sérénité des lieux. En contrebas, d'immenses plages de sable blanc et fin feront le bonheur des amateurs de baignade et de pêche.

Réserve de la plaine Ouango : un jour en logeant à Gamba. Au départ de Panga, se diriger vers l'ouest en direction de la réserve Ouango. La piste en sable de la Boumé-Boumé qui longe la mer n'est praticable qu'en 4x4. On passe un bac entre Mougagara et Mayonami. On arrive à Gamba, assez grande agglomération au bord de la lagune Ndogo, où l'on peut se loger sans problème
Igotchi - lac Cachimba : par la N6 en véhicule 4x4, en direction de Tchibanga, s'engager sur la piste forestière située à gauche au niveau du village de Malounga. Le parcours jusqu'à Igotchi est de 90 km, soit environ 3 heures de voyage. (Voir ogooué-Mantime, Igotchi).

Recette de Crevettes marinées au citron gingembre




Une recette basique, à faire à l’avance : à proposer seule pour picorer à l’apéro ou accompagnée d’une petite salade d’asperges par exemple à déguster en entrée sans aucune culpabilisation…
C’est parfumé et c’est light…
Une recette basique, à faire à l’avance : à proposer seule pour picorer à l’apéro ou accompagnée d’une petite salade d’asperges par exemple à déguster en entrée sans aucune culpabilisation
Ingrédients :
250 g de crevettes roses
1/2 citron jaune
1/2 citron vert
1 cuillère à soupe de vinaigre balsamique
1 cuillère à café d’estragon
2 cm de gingembre
baies roses, sel, poivre